Minage de cryptomonnaies

Revenir au blog

 

Image minage cryptomonnaies

 

Qu’est-ce que le minage ?

 

Le minage en blockchain est l’activité qui consiste à valider des transactions en échange d’une récompense pécuniaire. Lorsqu’une transaction est envoyée, les mineurs sont mis en compétition pour vérifier que la transaction est valide et l’inclure dans un bloc. Celui qui est sélectionné « vainqueur » peut ajouter son bloc dans la chaine et reçoit une gratification. Le minage est réalisé grâce à un ordinateur et des logiciels spécifiques (cpuminer par exemple)

 

A quoi correspond la gratification offerte à un mineur ?  

 

Une transaction est toujours accompagnée de frais de transaction qui sont reversés au mineur. Il y a un minimum, mais un utilisateur peut choisir de payer des frais plus importants pour gagner en rapidité. Les mineurs auront tendance à faire passer en priorité les transactions rapportant le plus. 

De plus, cela dépend des blockchains, mais le minage à travers cette récompense est un moyen d’émettre de la monnaie. 

Pour bitcoin par exemple, à l’origine le mineur qui gagnait le droit d’enregistrer son bloc, remportait une prime de 50 bitcoins. Ainsi, à chaque bloc, 50 nouveaux bitcoins étaient créés.

Néanmoins depuis son lancement, une fois tous les 210 000 blocs (environ tous les quatre ans), ce nombre est divisé par deux jusqu’à ce que l'offre maximale de 21 millions de bitcoins soit atteinte (le nombre de bitcoins émis est prévu et fixe). On estime qu’en 2140, le dernier bitcoin aura été émis. Ce n’est pas le cas d’Ethereum dont le nombre d’ether en circulation n’est pas prévu pour être fixe.

 

Comment est choisi le mineur autorisé à enregistrer son bloc ?

 

Le minage permet donc de faire fonctionner le réseau et de créer de la monnaie. L’algorithme de sélection est propre à une blockchain et s’appelle « consensus ». 

Les deux plus connus sont le proof of work (PoW) et proof of stake (PoS). 

  • Le PoW est utilisé par bitcoin et ethereum. Pour pouvoir créer un bloc valide dans une blockchain type Bitcoin, il est nécessaire de résoudre un problème mathématique très complexe, dont la solution ne peut être trouvée que par force brute (on teste une à une toutes les combinaisons possible jusqu’à trouver la solution unique). Si l’ordinateur y parvient avant celui d'un autre "mineur", c’est le jackpot. Cette méthode nécessite une forte consommation d’énergie pour alimenter des machines toujours plus puissantes et est source des critiques opposants blockchain et écologie (nous évoquerons ce sujet dans un article dédié).

 

  • Le PoS est souvent considéré comme une meilleure solution au PoW , et fait l’objet d’une mise à jour imminente d’Ethereum vers Ethereum 2.0. Le PoS demande à l’utilisateur de prouver la possession d’une certaine quantité de cybermonnaie (leur « participation ») pour prétendre valider des blocs supplémentaires dans la chaîne. En PoS, un des mineurs est désigné pseudo-aléatoirement avec une probabilité proportionnelle à la fortune qu’il met « en jeu ». En d’autres termes, plus vous êtes riche, plus vous avez de chance de gagner. Pour éviter les fraudes, si vous tentez de faire passer un bloc non valide, vous perdrez l’argent que vous avez mis en jeu.

 

Vous l’aurez compris, l’intérêt pour le minage (et les gratifications associées) s’est démultiplié en même temps que l’intérêt pour les cryptomonnaies. 

Certains ont même créé des fermes de minages regroupant de nombreuses machines dédiées à cela. 

Si ces fermes de minage sont légales, « voler » l’électricité pour alimenter ces machines (et les ventilateurs pour éviter les surchauffes) dans le but de générer plus de marges l’est beaucoup moins…